Langues

Musées de la ville de Strasbourg Accès par public

Fil d'Ariane

Parcours du Musée Zoologique

Le projet de rénovation du Musée Zoologique, porté par la ville et l’université de Strasbourg, a pour but de moderniser et d’améliorer notablement les conditions d’accueil et de médiation pour tous les publics. Cela implique une restructuration forte des espaces comme un accroissement des surfaces d’exposition. La surface concernée par la rénovation est de 5 750 m².

 

Le nouveau programme prévoit notamment : 

  • 2 600 m² utiles dédiés au musée, dont 2 000 m² d’expositions et 600 m² d’espaces connexes : accueil, scolaires, ateliers pédagogiques, etc. ; •
  • 1 700 m² utiles de réserves et d’espaces logistique-techniques, dont 950 m² de réserves pour les collections du Musées, et près de 700m² pour les locaux de traitement des collections, d’entretien, maintenance, locaux du personnel, logement gardien… ;
  • 400 m² de locaux techniques.

Parmi les objectifs de la rénovation, l’amélioration de l’accessibilité et du confort de visite est primordiale. Ainsi, les nouveaux espaces et les nouvelles installations du musée seront être conçus dans le respect des préconisations de la Loi Handicap du 11 février 2005 et de ses dérivés.

Le nouveau parcours de visite

Le nouveau parcours du musée se déploiera sur cinq espaces : un espace permanent, trois espaces semi-permanents (susceptibles d’être renouvelés tous les 3 à 6 ans en fonction des attentes du public et de l’actualité scientifique) ainsi que des salles spécialement dédiées à certaines espèces, des « animaux totem » comme le cœlacanthe, le loup ou l’éléphant d’Asie.

L’espace permanent sera consacré à la découverte du monde animal, un parcours qui amènera le visiteur du hall de la biodiversité au cabinet d’histoire naturelle de Jean Hermann (1738-1800) revisité. Puis il découvrira la classification animale, cheminera à travers la galerie aux mille oiseaux et celle des insectes.

Les trois espaces semi-permanent sont dédiés : 

  • au Rhin et aux paysages qui lui sont associés. Le visiteur découvrira ces écosystèmes remarquables habités par une faune très diversifiée. Un volet sera consacré aux aménagements du Rhin au fil du temps et aux différentes démarches de restauration de cet environnement. 
  • à une zone de l’Océan Pacifique comprise entre la fosse du Japon et la baie de Sagami. À chaque palier, les visiteurs découvriront les caractéristiques du milieu et la faune qui le peuple. Cette partie permettra d’aborder la problématique du rôle des océans et de l’évolution du climat, 
  • à deux hôtes bien différents : le moustique et l’abeille. Il s’attachera à montrer comment les scientifiques essayent de trouver des solutions pour contrer la transmission de maladies par les moustiques ou déterminer les facteurs provoquant la disparition des abeilles.

Sept animaux totems, (comme le Morse, l’éléphant de mer, le loup ou la collection de modèles en verre des Blaschka) auront chacun une salle qui leur sera dédiée aux 1er et 2ème étages.

Des collections mieux conservées

Le projet de rénovation définit de nouveaux standards pour la conservation des collections dans les espaces d’exposition comme dans les réserves :

  • rotation des collections : une partie des présentations étant semi-permanentes, une rotation plus systématique des collections pourra être mise en place, en tenant compte des caractéristiques particulières des matériaux constitutifs et de l’état de chaque objet. 
  • exposition à la lumière : le nouveau projet architectural et scénographique sera conçu de façon à laisser une juste place à la lumière naturelle, tout en garantissant une protection optimale des collections. 
  • température et hygrométrie : Le nouveau système de régulation thermique (isolation, chauffage, ventilation) permettra d’améliorer notablement les conditions climatiques sur l’ensemble du bâtiment. 
  • mobiliers : L’ensemble des mobiliers destinés à recevoir des collections en exposition seront composés de matériaux neutres, spécialement conçus pour cet usage. 
  • sécurité des collections : Les conditions actuelles de sécurité du musée seront améliorées dans le nouveau projet, avec des équipements plus récents et plus performants. 
  • entretien et restauration des collections : un dépoussiérage régulier des objets en vitrine continuera à être effectué par un personnel formé. 
  • réserves : le projet prévoit le regroupement des collections du musée dans plusieurs lieux de stockage adaptés aux conditions de conservation et de préservation (hygrométrie, températures, obscurité) et aux besoins de stockage (étagères fixes ou mobiles…) requis. Les espaces de réserves situés au musée seront repensés afin d’optimiser le stockage et l’accessibilité des spécimens. 
  • les espaces associés aux collections regroupent un ensemble d’espace pour le traitement des collections, le travail des scientifiques et l’accueil encadré du public.

Calendrier du projet 

  • octobre 2019 : préparation du déménagement des collections 
  • avril 2020 : début déménagement des collections (avec la société Artrans).
  • octobre 2021 : fin du déménagement – début du chantier
  • octobre 2023 : réinstallation de l’équipe du Musée Zoologique dans les locaux rénovés du Musée Zoologique. 
  • 2024 : ouverture au public.

Entête de page

Applications imbriquées

Rubrique