Entête de page

Un chien fidèle

Si vous levez les yeux en passant à côté du portail sud de la cathédrale de Strasbourg, vous apercevrez, très haut, un chien perché sur un édicule à fronton. Que fait-il là ? Veille-t-il sur le jeune homme gracieux logé dans cet édicule, qui présente un cadran solaire ?

Le chien a été remplacé par une copie sur l’édifice. À voir l’original de plus près au musée de l’Œuvre Notre-Dame, on se rend compte de son réalisme : il s’agit d’un braque, grand chien de chasse très identifiable représenté grandeur nature. Il est surtout entièrement sculpté et conçu pour être regardé sous tous les angles, premier exemple de ronde-bosse de la cathédrale.

Sa tête est tendue vers l’est, sens traditionnel de la prière pour les chrétiens. Il pourrait ainsi être un symbole de la fidélité, voire du "fidèle" chrétien, autant qu’un gardien de la cathédrale.

Longtemps resté fidèle aux collections de la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, le Chien a gardé sa place dans la salle de la sculpture gothique de la cathédrale à la suite de l’exposition Strasbourg 1200-1230, auprès du Jeune homme au cadran solaire.

Agrégateur de contenus