Détail Entité

Hanap ou pyxide

Poinçon de Strasbourg, 2e quart du XIVe siècle

Argent martelé
12,5 x 13,5 cm
Inv. 22.998.0.259

Musée de l'Œuvre Notre-Dame

L'orfèvrerie strasbourgeoise acquiert une grande renommée à la fin du Moyen Âge. Il semble que l'apposition d'une marque municipale sur les pièces ait été dès cette époque une obligation, mais cette pratique qui garantit une juste teneur en métaux précieux n'entrera réellement en vigueur qu'au milieu du XVIe siècle.

Elément notable de la collection du musée, ce petit hanap en argent à couvercle crénelé, date du deuxième quart du XIVe siècle. Il est la plus ancienne pièce d'orfèvrerie répertoriée portant le poinçon de Strasbourg. Celui-ci représente un écusson contenant trois écus, et n’est pas accompagné d’une marque du maître orfèvre.

Il s’agit peut-être d’un objet fabriqué en vue d’être donné par un bourgeois aisé à un trésor d’église. Cela expliquerait sa préservation jusqu’à nos jours alors que l'orfèvrerie profane du Moyen Âge a en grande partie disparu dans les fontes successives, lors de périodes d'appauvrissement public. La Réforme et la Révolution ont par ailleurs causé la disparition de la majeure partie des pièces sacrées.