Détail Entité

Bacchus et son cortège

Époque romaine (seconde moitié du 1er siècle après J.C.)

Inv. : 9307
Dim : H. : 2 m
Enduit peint polychrome

Provenance : Strasbourg, place Kléber (ancien hôtel Maison Rouge).
Musée Archéologique

Ce grand panneau, d'environ 1,90 m de haut sur 1,50 m de large, représente le dieu Dionysos, au retour de son voyage à la conquête de l’Orient, au moment où il découvre Ariane dans l’île de Naxos. Couronné de pampres de vignes qui rappellent qu’il est aussi le dieu de la vigne et du vin, il est escorté par des membres de son cortège, dont l’un semble jouer de la flûte.

La présence de cette peinture dans un grand édifice public proche du camp légionnaire n’est pas anodine. Comme dans d’autres zones-frontières de l’Empire, ces représentations diffusent les grands mythes fondateurs de l’histoire de Rome et développent les grands thèmes de la propagande impériale. Ici, la représentation de Dionysos met en scène le dieu conquérant qui a amené, dans son long voyage, la civilisation romaine jusqu’en plein cœur de l’Orient.

Ce thème du cortège bacchique est souvent représenté dans l'iconographie antique. Lors de ces fêtes, le peuple entier, saisi d'un délire mystique, parcourait la campagne en un long cortège rituel. Ces "mystères", qui pénètrent en Italie dès le 2e siècle avant J.‑C., connaissent, par ailleurs, un succès considérable et occupent une place particulière dans la religion antique.