Détail Entité

Plastron de la tortue d’Hermann

Nom scientifique : Testudo hermanni
Musée Zoologique

Jean Hermann détenait dans son Cabinet d’Histoire naturelle plusieurs exemplaires de tortues. Dans un courrier écrit en l’an V (1796-1797) à Georges Cuvier, Professeur au Muséum d’Histoire naturelle de Paris, il joint une liste descriptive des spécimens en sa possession dont la fameuse tortue d’Hermann. Ses notes l’évoquent en ces termes : "5. Testudo Hermanni. Je l’avais communiquée à Schneider, qui dans son travail sur les tortues en a donné une description. Gmelin a trouvé bon de lui donner mon nom. Schœpff a appliqué à celle-ci le nom de grecque, et l’a figuré. Et effectivement je crois que c’est elle dans sa jeunesse, ou plutôt l’Archive."

Il s’agit du spécimen de référence internationale que le naturaliste Johann Friedrich Gmelin a dédié à Hermann en 1789. Gmelin publie sa description dans la 13e édition de Systema naturae de Carl von Linné. Ce spécimen unique avait été collecté au 18e siècle. Ses caractères morphologiques et sa taille incitent les spécialistes à penser que ce spécimen provient des environs de Collobrières, dans le Var.

Dans l’ouvrage "Historia Testudinum iconibus illustrata" paru entre 1792 et 1801, Johann Davis Schœpff (1752-1800) dessina pour la première fois la Tortue d’Hermann. Il la nomma par mégarde Testudo graeca, la Tortue grecque.