Détail Entité

Plateau de pêches avec noix, raisin, verre de vin et couteau

Jean-Siméon Chardin (Paris, 1699 - Paris, 1779)
1758

Huile sur toile; 38 x 46 cm

Musée des Beaux-Arts

La formation de Chardin se fit auprès de peintres d’histoire. Cependant l’exemple d’Oudry le poussa à se perfectionner dans la nature morte. Largillière l’encouragea et appuya en 1728 sa candidature à l’Académie royale de peinture et de sculpture où, cas rarissime, il fut agréé et reçu le même jour.

Mieux que quiconque, Chardin sut rendre l’aspect velouté des fruits. Il se limita à un répertoire simple de fruits et d’ustensiles, prétextes à ses prouesses dans le rendu du clair-obscur, des reflets, des transparences, des matières comme dans l’harmonie des couleurs. Ce qui explique la juste remarque de Gide en 1937 : "Là du moins j’étais bien certain de n’admirer que la peinture". Cette nouveauté fut admirée de son temps.

Selon son contemporain Diderot, Chardin est un "grand homme" et un "magicien" : "Le faire de Chardin est particulier. Il a de commun avec la manière heurtée que de près on ne sait ce que c’est, et qu’à mesure qu’on s’éloigne l’objet se crée et finit par être celui de la nature ; quelquefois il vous plaît également de près et de loin."