Détail Entité

Hortus conclusus

Mimmo Paladino (Paduli, 1948)
1992

Hortus conclusus (Le jardin clos)

Bronze et feuille d’or

400 x 400 x 100 cm

Provenance : Achat réalisé avec le soutien du Fonds régional d’acquisition pour les musées, État/Conseil Régional d’Alsace en 1997.
MAMCS

Rattaché en 1979 au groupe de la Transavant-garde italienne aux côtés de Sandro Chia, Francesco Clemente, Enzo Cucchi, Paladino se réapproprie la mémoire des mythes et de l’histoire ancestrale par les techniques classiques de la peinture et de la sculpture.

Sans oreille, sans crinière ni queue, cet équidé primitif évoque le cheval de Troie et la ruse de Grecs pour pénétrer dans la ville. Mais réalisé en matériaux précieux, hiératique et hissé sur une terrasse, ce cheval n’a rien d’un cheval de bois ou d’un leurre. Récurrent dans le travail de l’artiste, il évoque davantage le passage du monde des morts à celui des vivants, tel un dieu psychopompe, qui dans la mythologie conduit et guide les âmes des morts. D’autres œuvres de l’artiste portent le même titre et renvoient à cette même symbolique qui échappe à celle de la représentation médiévale de l’Hortus conclusus, c’est-à-dire de la Vierge à l’Enfant dans le jardin du Paradis.