Détail Entité

Radierte Skizzen

Max Klinger (Leipzig, 1857 - Grossjena, 1920)
1879

Radierte Skizzen (Croquis à l’eau-forte)

Opus I                  

Portfolio de 8 planches

Eau-forte et aquatinte
Provenance : Don de Jean-Louis et Esther Mandel, 2009.
MAMCS

Max Klinger réalise de 1878 à 1915 quatorze suites à l'eau-forte. Grand amateur de musique, il donne à ces ensembles le titre générique d’"Opus" suivi d’un numéro, en référence aux compositions musicales.

Les 8 planches de l’Opus I, Radierte Skizzen, ne semblent pas exprimer un thème particulier. Suite de "croquis" sans liens apparents paraissant émerger librement de l’inconscient de l’artiste, ils traduisent pourtant déjà dans leur étrange combinaison et leur ambiance particulière, une thématique qui va traverser l’œuvre gravé de Klinger : la dualité de l’humanité entre l’ombre et la lumière. La planche de titre en donne le ton : une gracieuse sylphide danse dans les airs, dominant un monde fangeux, où l’observe un crocodile monstrueux. Les 3 scènes suivantes expriment un sentiment d’harmonie avec la nature. La Bascule (pl. 5), étonnant intermède où un grand rapace guette une jeune femme, annonce un univers où le danger et la mort menacent. Le cycle se clôt sur l’image étrange et ambigüe d’une jeune femme au repos aux côtés d’un puma - protecteur ou prédateur ?