Détail Entité

Le Songeur

Jean Hélion (Couterne (Orne), 1904 – Paris, 1987)
mars-avril 1945

Huile sur toile
 

89 x 107 cm

Provenance : Achat à la galerie Karl Flinker en 1980.
MAMCS

Après la réalisation de peintures abstraites, Jean Hélion redécouvre en 1939, la figuration. Ce retour au réel ne constitue aucunement un reniement mais relève d’un processus artistique cohérent. Comme les lignes abstraites naissent de la réalité, Jean Hélion voit naître un bras d’un cylindre et donc le réel réapparaître. Dès lors, son œuvre s’applique à l’aide d’une écriture formelle toute personnelle à révéler l’aspect extraordinaire de scènes banales de la vie courante.

Le Songeur s’inscrit dans un lieu clairement délimité. Les courbes de son corps et les reflets sur ses vêtements lui procurent une certaine légèreté et accompagnent son délicat mouvement d’introspection. Les murs se composent de formes abstraites mais une ficelle pendue à un clou les ramène à leur austère matérialité. La table tronquée ouvre l’espace et l’oignon dans sa banalité constitue une étrange nature morte. Jean Hélion rapproche ici les êtres et les choses mais aussi rend ténues les limites qui séparent abstraction et figuration.