Détail Entité

Mur d’une maison alsacienne

1789

Bois, torchis, crépi, grès

Provenance : Provient d’une maison à colombage d’Issenhausen (Bas-Rhin)
Musée Alsacien

Bâtie sur un soubassement en grès rose des Vosges, la maison de la plaine alsacienne est composée d'une ossature en bois, le colombage. Il est fait de poutres en bois, horizontales, verticales ou obliques, assemblées par des chevilles en bois. Dans les panneaux situés entre les poutres, un lattis de bois reçoit le torchis, mélange de limon, d'eau et de paille hachée. L'ensemble forme un bâtiment dont les matériaux pouvant être trouvés dans la région constituent un excellent isolant.

Certaines maisons présentent à l'extérieur un décor peint sur le crépi qui recouvre le torchis. On y trouve souvent les motifs caractéristiques de l'art populaire alsacien, ainsi le couple d'oiseaux évoquant le couple des maîtres de maison, le bouquet de fleurs (tulipes, œillets...) symbolisant la prospérité que l'on souhaite à la maisonnée. Les inscriptions sont révélatrices des préoccupations principales des paysans : protéger leur maison du feu en la plaçant sous la protection divine et inciter chacun à être travailleur, un trait de caractère souvent attribué aux Alsaciens.

Les inscriptions peintes sur ce mur sont rédigées en allemand. Jusque vers 1930, la majorité des Alsaciens ne parlait que le dialecte alsacien, une variante de l'allemand, qui, lui, était utilisé à l'écrit. Le français ne s'est diffusé que très lentement à partir du rattachement de l'Alsace à la France en 1648, mais surtout après 1918 et n'a quasiment jamais été utilisé dans la création populaire traditionnelle.