Détail Entité

Couleuvre de Montpellier

Nom scientifique : Malpolon monspessulanus.
Provenance : Collecté par D. Roubioux en 1798.
Musée Zoologique

En 1798, Jean Hermann réceptionne un serpent à sec provenant de D. Roubioux de Montpellier. Ce dernier le décrit ainsi dans son ouvrage "Observationes Zoologicae quibus novae complures, aliaeque animalium species describuntur et illustrantur. [part III. Amphibia]", paru en 1804 après son décès.

"Couleuvre de Montpellier : 256 écailles sur le dessous du corps : 176 ventrales et 82 sous-caudales. Dents présentes en haut et en bas. Pas de crochets venimeux. Gris cendré, avec des taches noires. Grandes écailles marquées de noir, en nuage. Longueur de deux pieds et demi, queue de neuf pouces. Épaisse d’environ un pouce. D. Roubioux l’a expédié de Montpellier l’An VI de la République." traduction du texte écrit en latin par Jean Hermann.

Il la nomme Coluber monspessulanus, monspessulanus désignant Montpellier en latin.

Dans le catalogue des serpents du monde écrit par Wallch et al en 2014, ce spécimen est cité comme l’holotype de cette espèce. Un spécialiste français mène actuellement une étude approfondie pour déterminer avec certitude que le spécimen détenu par le musée correspond bien à celui décrit par Jean Hermann.