Détail Entité

Tortue serpentine

Nom scientifique : Chelydra serpentina.
Provenance : Museum of Comparative Zoology, Jean-Louis Rodolphe Agassiz.
Musée Zoologique

Cette tortue a été envoyée par Jean-Louis Rodolphe Agassiz (1803-1873). Ce scientifique aux multiples casquettes (botanie, zoologie, glaciologie), après un séjour à Paris, est nommé professeur à l’Université de Neuchâtel où il développe ses travaux sur le glacier de l’Aar. En 1846, Agassiz part s’installer aux États-Unis à l’Université de Harvard où il crée le Museum of Comparative Zoology qui devient rapidement l’un des principaux musées scientifiques du monde.

Pendant sa période suisse, Agassiz avait entretenu des liens très étroits avec Wilhelm Philipp Schimper, conservateur au musée strasbourgeois. Ils s’étaient rencontrés plusieurs fois sur le glacier de l’Aar et à Neuchâtel. Malgré leur forte opposition sur la théorie de l’évolution, (contrairement à Agassiz, Schimper en était un ardent défenseur), cette amitié résistera. Elle explique l’existence dans les collections d’un certain nombre de spécimens de poissons, de cnidaires et de tortues des États-Unis. Son fils, Alexander Emmanuel, maintiendra les liens entre la famille Agassiz et le musée de Strasbourg en pourvoyant le musée en matériel marin, en particulier des éponges.

La tortue serpentine tire son nom de son long cou serpentiforme. Cette espèce d’eau douce des États-Unis et du Canada est aussi appelé tortue hargneuse. Dérangée, elle réagit très rapidement et sa mâchoire puissante inflige de profondes blessures.