Détail Entité

Ariane béryl

Nom scientifique : Saucerottia beryllina.

Provenance : Collecté en Amérique tropicale et acquit par le Musée Zoologique en 1862.
Musée Zoologique

Le collectionneur de ce colibri est Nicolas Saucerotte (1800-1860), une personnalité au parcours étonnant, comme on en trouvait beaucoup dans les milieux naturalistes du 19e siècle. Sa famille, originaire de Lunéville, émigre en Russie après la mort de Stanislas en 1766, alors que la Lorraine est brutalement annexée par le royaume de France.

De père en fils, trois générations seront dès lors les dentistes des Tsars à Saint-Pétersbourg. Nicolas Saucerotte rentre néanmoins en France en 1836 et s’établit à Strasbourg en 1842. Il s’attache très rapidement au Musée d’Histoire Naturelle dont il deviendra conservateur-adjoint.

Parmi ses centres d’intérêt figurent l’ornithologie et en particulier les colibris dont il collectionna plusieurs centaines de spécimens sans jamais avoir mis les pieds en Amérique. Il en donne une série de son vivant au musée, le reste sera vendu par sa femme après son décès.

Il existe plus de 300 espèces de colibris, qui vivent exclusivement sur le continent américain. Ces oiseaux extraordinaires sont aussi appelée oiseaux-mouches à cause de leur petite taille et de leur vol acrobatique. En effet, leurs ailes battent extrêmement vite et peuvent s’orienter dans toutes les directions, si bien que ce sont les seuls oiseaux qui peuvent voler en arrière.