Détail Entité

Empereur en majesté

Strasbourg, vers 1190-1200 (complété au milieu du XIVe siècle)

Verre coloré, grisaille, plomb
Deux panneaux de 102 x 98 cm chaque
Inv. MAD. XLV.12

Provenance : Cathédrale de Strasbourg
Musée de l'Œuvre Notre-Dame

Ce vitrail faisait partie d’une suite de souverains du Saint-Empire réalisée entre 1176 et 1200 pour la cathédrale de Strasbourg. Il correspond donc à l’époque à laquelle le chœur en style roman est reconstruit (avant 1188), et la nef ottonienne rénovée, après l’incendie de 1176. L'Empereur est le seul de cette série à être déposé au musée.

Son emplacement primitif n'est pas connu. Des hypothèses le situent soit au centre de la façade ouest, soit dans l'axe du chœur oriental de la cathédrale romane. Souvent déplacé, le vitrail a aussi subi des remaniements.

Figuré sur un trône, le souverain nimbé porte les insignes du pouvoir impérial : sceptre fleuronné, globe sur lequel est inscrite une croix, et couronne fermée. La rigidité et la frontalité du personnage confèrent au vitrail une solennité qui trahit l'influence de l'art byzantin. Par ailleurs, la richesse de l'ornementation, notamment des bordures des vêtements, se rapproche davantage de l'orfèvrerie mosane.

L’absence d’inscription empêche de déterminer avec certitude l’identité du souverain. La tradition l’identifie comme Charlemagne, mais la figure de l’empereur germanique Henri II a aussi été évoquée : tous deux canonisés au XIIe siècle, ils pourraient être représentés avec un nimbe. Il pourrait aussi s’agir d’une représentation symbolique du pouvoir.