Détail Entité

Le Doute de saint Joseph

Maître du Paradiesgärtlein
Vers 1410-1420

Huile sur panneau de sapin
114 x 114 cm Inv.
MBA 1482

Provenance : Provient de l’Hospice Saint-Marc de Strasbourg. Dépôt des Hospices civils de Strasbourg depuis 1936.
Musée de l'Œuvre Notre-Dame

Tirée des évangiles apocryphes, cette scène représente Joseph au moment où, saisi de doute à la vue de Marie enceinte, il s'apprête à quitter sa demeure. Il est retenu par un ange qui, désignant de son index le ventre rond de la Vierge, l'instruit du Mystère.

Ce panneau et son pendant La Nativité de la Vierge ont été réalisés vers 1410-1420 et proviennent de l'ancien couvent de Saint-Marc. Ces deux huiles sur panneaux, les plus anciens témoins connus de cette technique en Alsace, ont probablement fait partie d'un grand retable dédié à la Vierge et aujourd'hui perdu.
Les deux panneaux de l'hospice Saint-Marc attestent le développement à Strasbourg du style gothique dit "international", qui caractérise la production picturale au nord des Alpes entre 1390 et 1420. Le goût du raffinement, ainsi qu'une prédilection affirmée pour les formes gracieuses et décoratives, sont des constantes de cet art appelé également "style adouci" ou Weichen Stil. Mais le panneau du Doute de Joseph, largement inspiré de l'art réaliste des peintres flamands, reflète remarquablement l'inflexion poétique et plus intime que prit ce style dans la région rhénane.

Ici, comme dans la Nativité, la composition est divisée en deux parties inégales par une colonne, qui, dans son prolongement, sert de cadre à la scène. À gauche, Marie, plongée dans ses pensées, prépare la laine nécessaire à son ouvrage. À droite, Joseph, séparé d'elle par son établi couvert d'outils, s'apprête à quitter la maison ; mais un ange tenant un phylactère le retient. L'espace représenté est celui d'un intérieur bourgeois de l'époque. Mais la multitude d'objets quotidiens présents dans la pièce a ici valeur de symbole : la fontaine fermée et le petit arbuste dans son pot crénelé sont des symboles de la Virginité de Marie ; les livres sont une allusion à la parole des Prophètes annonçant l'Incarnation.

Le caractère enfantin des visages et la gracilité des silhouettes permettent de rattacher le Doute de Joseph et son pendant à l’art du Maître du Paradiesgärtlein, ainsi nommé en référence au célèbre Jardin de paradis conservé au Städelsches Kunstinstitut de Francfort.