Détail Entité

Saint Théodule, saint Antoine et sainte Marguerite

Souabe, 1515-1520

Tilleul polychromé
90 x 25 x 3,5 cm (Saint Antoine) et 91 x 25 x 3,5 cm (Sainte Marguerite)
Inv. 22.990.1.1, 22.2014.1.1 et 22.2014.1.2

Musée de l'Œuvre Notre-Dame

La faible épaisseur de ces trois reliefs en bois polychromé indique qu’ils appartenaient vraisemblablement aux volets d’un retable de petite taille, dont ils devaient orner la face interne. Les trois sculptures paraissent être de manière quasi certaine l’œuvre d’un même sculpteur et d’un même polychromeur, travaillant probablement en Souabe (sud-ouest de l’Empire germanique). Les silhouettes sont droites, infléchies seulement par leurs têtes penchées, et animées en surface par de fines incisions qui soulignent les détails. Accompagnées d’une quatrième figure, elles devaient encadrer une Vierge à l’Enfant entourée de saints, selon une disposition courante.

Les saints sont reconnaissables à leurs attributs : Théodule, évêque du Valais, est accompagné d’un diablotin tenant une cloche, parce qu’il aurait forcé le diable à porter à Sion cet objet miraculeux, qui protégeait contre les intempéries. Antoine, ermite du désert d’Égypte, porte une longue barbe et un manteau à capuchon. Il tient le livre de la règle de l’ordre hospitalier des Antonins qu’il a fondé, également rappelé par l’attribut du cochon. Sainte Marguerite, quant à elle, enfonce une croix dans la gueule d’un petit dragon, rappelant sa légende : elle aurait vaincu le démon, sous la forme d’un dragon, par le signe de croix. Sa couronne de fleurs évoque la virginité.

Retrouvez Saint Antoine et Sainte Marguerite parmi les acquisitions récentes du musée.