Détail Entité

Adam et Ève et Gédéon et le miracle de la Toison

Maerten Van Heemskerck (Heemskerck, 1498 - Haarlem, 1574)
1550

Huile sur bois; 177,5 x 50 cm (chaque panneau)

Musée des Beaux-Arts

Si le thème d’Adam et Ève est bien connu, celui de Gédéon mérite quelque éclaircissement. L’Ancien Testament raconte comment Dieu, ayant confié au héros Gédéon la mission de libérer Israël du joug des Madianites, lui manifesta sa présence grâce au miracle de la toison. Les théologiens du Moyen-Âge ont fait de la toison l’image de la maternité de la Vierge en qui l’Esprit Saint place l’Enfant Jésus. Les deux volets se répondent parfaitement car la Vierge est la nouvelle Ève qui, par la naissance du Christ, délivra l’humanité du péché originel.

Heemskerck fut en son temps le peintre de Hollande le plus italianisant. Durant son séjour italien, il dessina d’après les antiques et fut l’un des premiers peintres du Nord à être frappé par la poétique des ruines et devint maniériste dans le sillage de Michel-Ange. Dans l’esprit de la Renaissance, l’étude de l’anatomie humaine était prépondérante pour un artiste. Les maniéristes ont raffiné sur l’étude du corps, à partir du modèle vivant et des œuvres d’art, afin de montrer leur virtuosité mais aussi à des fins expressives. Ce qui expliquerait la manière très ostentatoire, voire agressive, qu’à Heemskerck de représenter les corps. Contrairement aux artistes italiens si influencés par l’Antiquité, dans la culture du Nord, le corps nu fut longtemps objet de honte.