Détail Entité

Max Fabre

Max Fabre
Musée Tomi Ungerer

Max Fabre (né en 1928 à Marseille) est certes moins connu pour ses dessins que pour ses peintures. Il a pourtant exercé une activité de dessinateur satirique sous le nom de Jo Vendôme dans la presse, et publié dans L’Idiot International de Jean-Edern Hallier. Il fut lauréat du Grand prix de l’humour noir 1971 (Ville de Paris), présidé par Pierre Dac, avec un album intitulé Autres temps, autres mours. Une pamphlétocratie, où, dans l’esprit de mai 1968, il donne sa représentation du despote.

En 1974, cet admirateur de Daumier a réalisé une série, intitulée "Au service de la République" : il y brocarde de manière très allégorique la caste politique française et dénonce la fracture sociale. Son style esthétisant, qui se caractérise par un trait à l’encre de Chine rehaussé par moments de couleurs, rappelle l’univers étrange de Roland Topor par sa parenté avec la gravure du XIXe siècle – un métier auquel il a été initié.

 

Visuel 1
sans titre, 1970
Crayons sur carton
50 × 65 cm

Visuel 2
Sorti de sa coquille, 1970
Encre et crayons sur carton
65 × 50 cm

Visuel 3
Qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de nous, 1970
Encre et crayons sur carton
65 × 50 cm

Visuel 4
Accroche-toi aux nuages en bas c'est l'enfer II, 1970
Encre de Chine, aquarelle et crayons de couleur sur carton
50 × 65 cm

Visuel 5
Accroche-toi aux nuages en bas c'est l'enfer, 1970
Encre de Chine, plume et crayons de couleur sur carton
50 × 65 cm

© Max Fabre. Photo: Musées de la Ville de Strasbourg / Mathieu Bertola