Détail Entité

Tentures de l’abbaye Saint-Étienne

Strasbourg, vers 1450 et 1470-1480

Tenture de la vie de sainte Attale
Strasbourg, vers 1450
Laine et lin
90 x 230 cm / 90 x 195 cm
Inv. D.22.980.2.1

Tenture de la vie de sainte Odile
Strasbourg, 1470-1480
Laine et lin
90 x 224 cm / 90 x 227 cm
Inv. D.22.980.2.2

Provenance : Dépôts du collège Saint-Etienne.
Musée de l'Œuvre Notre-Dame

Bâle et Strasbourg ont constitué au XVe siècle les deux grands centres de production de tapisserie du Rhin Supérieur. L'art réputé de la tapisserie strasbourgeoise subsiste en particulier à travers les longues bandes conçues pour l'ornementation des chœurs, des autels ou des stalles des églises. Les tentures de chœur, accrochées lors des jours de fête, relatent généralement l'histoire du saint patron de l'église. Par leurs dimensions considérables, elles se prêtent à d'importants développements narratifs.

Ces deux séries provenant de l'église Saint-Etienne de Strasbourg, un couvent de chanoinesses nobles, sont consacrées à la vie de sainte Odile et à celle de sainte Attale, nièce d’Odile et fille du duc Adalbert, le fondateur de l’abbaye. Au-dessus des scènes qui décrivent les différents épisodes de la vie des saintes, des phylactères portent des inscriptions qui en expliquent le sens.

Les deux tentures, d'une seule pièce à l'origine, ont été séparées en deux par la suite. La tapisserie de sainte Attale raconte par le texte et par l'image l'histoire de la fondation du couvent au début du VIIIe siècle et celle des reliques qu'il possède. Celle de sainte Odile, plus tardive, présente différentes scènes de sa vie. Elle témoigne d’une évolution stylistique : son arrière-plan n’est plus purement ornemental, mais présente des décors architecturaux et paysagers qui tendent à plus de réalisme.