Détail Entité

Grande vanité

Sébastien Stoskopff
Strasbourg, 1641

Huile sur toile
125 x 165 cm
Signé
Inv. MBA 1249

Musée de l'Œuvre Notre-Dame

Réalisée en 1641, la Grande Vanité de Sébastien Stoskopff marque le retour du peintre à Strasbourg après un séjour parisien d'une vingtaine d'années. Cette œuvre illustre sa maîtrise d'un genre particulièrement apprécié au XVIIe siècle, la vanité, nature morte allégorique qui exprime la précarité des choses de ce monde et invite à une attitude de méditation.

La composition rigoureuse du tableau est centrée autour du crâne qui apparaît comme un pivot structurel autant que symbolique. Toutes les activités humaines sont évoquées : l'art par la présence du luth et de la partition, des livres et de la gravure, la richesse par les coupes d'orfèvrerie ou encore le pouvoir par l'armure. L'accumulation de ces objets ne souligne en effet que plus brutalement la fragilité humaine face au temps qui passe, symbolisé par le sablier à l'arrière-plan, et à la mort. Le quatrain en allemand présenté au premier plan explicite par ailleurs directement l'intention du peintre :

"Kunst, Reichtum, Macht und Kühnheit stirbet
Die Welt und all ihr thun verdirbet
Ein Ewiges kommt nach diser Zeit
Ihr Thoren, flieht die Eitelkeit
."
"Art, richesse, puissance et bravoure meurent
Du monde et de ses œuvres rien ne demeure
Après ce temps viendra l'Éternité
Ô fous ! Fuyez la vanité !"

Découvrez également la Corbeille de verres de Sébastien Stoskopff.