Détail Entité

Écuelle couverte

Johann Ludwig (III) Imlin (1722-1768, maître en 1746)
Vers 1756
Musée des Arts Décoratifs

Cette écuelle à bouillon, à riche décor rocaille naturaliste, est accompagnée d’un couvercle munie d’une prise en forme de bouton de fleur.

Ce modèle, caractéristique de la production strasbourgeoise, constitue une des principales spécialités des orfèvres strasbourgeois.

La typologie Renaissance du bouillon strasbourgeois cède la place à la forme parisienne entre 1730 et 1740. Ce récipient, généralement accompagné d’un présentoir et d’un couvert, servait à consommer le bouillon à l’heure du déjeuner, terme qui désignait au XVIIIe siècle le premier repas de la journée. Il était généralement accompagné d’un écrin en maroquin doublé de chamois qui permettait de le garder à l’abri de l’oxydation et de le protéger lors d’éventuels transports.