Détail Entité

Alfred Rethel, la Mort comme étrangleur

Cabinet des Estampes et des Dessins
Alfred Rethel a fait de la première épidémie européenne de choléra, dans les années 1830, le sujet de sa gravure sur bois La Mort comme étrangleur. S’inspirant d’un récit de Heinrich Heine sur l’irruption de la maladie au cours d’un bal masqué à Paris, Rethel a représenté la Mort costumée en moine. Le masque qu’elle vient de retirer est accroché à son bras et elle se tient au milieu des fêtards soudainement frappés par la maladie. Mimant avec deux os les gestes d’un violoniste, elle apparaît ici en accompagnatrice d’une véritable danse des morts. À l’arrière-plan, on aperçoit une personnification du choléra. Un fléau à la main, la maladie préside à l’événement, tandis qu’à gauche de la composition musiciens et danseurs terrorisés cherchent à fuir les lieux.