Détail Entité

Coussin à épingles

Confectionné par Alice Daul
1942
Musée Historique

Écouter Radio Londres avec un appareil bricolé témoigne déjà d’une attitude de résistance. Mais parmi les jeunes Alsaciens, certains s’engagent tout entier dans la lutte. Regroupés notamment au sein des mouvements scouts, ils s’organisent pour faire passer la frontière aux réfractaires à l’incorporation de force ou au service du travail. Telle est l’action des "Pur-Sang", une équipe de guides. Mais elles sont arrêtées et dans un premier temps transférées à Schirmeck. L’une d’elles, Alice Daul, y confectionne des coussins à épingles aux couleurs tricolores, assortis de breloques telles que la croix de Lorraine, les armoiries de Strasbourg ou la croix scoute : une vraie provocation. Les condamnations du groupe sont très lourdes, tout comme celles qui visent le réseau Adam, initiateur d’une formation sur un modèle militaire au profit de la Résistance. Certains membres de la Main Noire organisateurs de l’attentat contre le Gauleiter, tel Marcel Weinum, ou des cheminots comme Georges Wodli payent leurs actions de leur vie.

Le "groupe des 42" subit un sort tout aussi tragique. Légalement, les Allemands ne peuvent intégrer à leur armée les officiers français revenus en Alsace après la "drôle de guerre". Ils tentent pourtant une incorporation forcée avec cinquante d’entre eux pris au hasard. Sur ces cinquante, quarante-deux refusent d’entrer au service de l’armée allemande. Ils sont enfermés dans les camps "Nacht und Nebel" où les conditions de vie sont telles que la moitié d’entre eux y trouvera la mort.