Détail Entité

Deux jeunes filles nues

Max Ernst (Brühl, 1891 – Paris, 1976)
1926

Huile sur toile

83,5 x 62,5 cm

Provenance : Achat en 1979
MAMCS

Ce tableau qui utilise le procédé du frottage inventé par Ernst en 1925, multiplie les jeux de textures : en grattant la surface peinte de la toile placée sur des objets et des matériaux de son choix, il fait apparaître deux silhouettes à la féminité à peine marquée par la présence d’un sein, d’une main et d’un œil. L’ambiguïté évanescente des deux figures est renforcée par des tonalités subtiles, de gris, de beiges et de roses.

Les nombreux autres titres de ce même tableau – Femmes dans le mur ou Femmes devant le mur – démontrent que ce qui prime dans cette œuvre, longtemps propriété d’André Breton, c’est avant tout le pouvoir suggestif de l’imagination qui fait de Ernst l’architecte de "la rencontre fortuite de deux réalités distinctes sur un plan non convenant" et le représentant le plus efficace de ce que le Surréalisme désirait mettre à jour.