Détail Entité

Dieu-lune

Deuxième période intermédiaire (XVIe dynastie)
Inv. : 11.987.0.95

Dim. : H. : 195 mm, larg. : 45 mm
Bronze

Provenance : Legs de Gustave Schlumberger
Musée Archéologique

Statuette du dieu Iah, ce qui veut dire lune en égyptien ; il est assis, les pieds reposant sur un socle. Un tenon devait permettre de fixer cet objet sur un support en bois. Le dieu est drapé dans un manteau moulant, s'arrêtant aux chevilles et ouvrant sur la poitrine, d'où sortent les mains tenant la crosse et le fouet. Sur le devant du vêtement, le signe de l'eau et quatre rangs de six étoiles sont incisés au niveau des jambes, ainsi que deux rangées de trois étoiles de chaque côté de la poitrine. Le visage présente des traits un peu lourds, un nez épaté, des lèvres épaisses. Le dieu porte la barbe postiche, une perruque tripartite qui dégage de grandes oreilles et un uraeus sur le front. La couronne est composée du croissant de lune et du disque, l'œil oudjat droit est gravé sur ce disque. De la pupille, sort une tête d'ibis surmontée elle-même d'un petit disque solaire incisé. Il s'agit de Thot, dieu lunaire par excellence.

Sur l'ensemble, se trouve une couronne atef avec, au centre, des tiges de papyrus retenues par un triple lien, le tout surmonté d'une fleur de lotus de laquelle sort un disque solaire. De part et d'autre, on trouve une plume d'autruche. Au dos de la couronne, la fleur de lotus se prolonge par une tige qui descend jusqu'à la perruque. C'est à Basse Époque que se développe le culte du dieu lune associé à Osiris.