Détail Entité

Brique chauffe-lit

19e siècle

Terre vernissée et terre réfractaire

Provenance : Provient d’Alsace Bossue (Bas-Rhin)
Musée Alsacien

Désignés en alsacien par le terme de Bettstein, briques chauffe-lit en français, ces objets sont en réalité façonnés en terre vernissée et en terre réfractaire, pour supporter la chaleur. Celle-ci est marquée, sur le revers, au nom de la "Famille Ledermann".

Dans les maisons paysannes traditionnelles, la Stùb, ou pièce commune, est chauffée par un poêle, en céramique ou en fonte, alimenté de braises depuis la cuisine. Il s’agissait du seul appareil de chauffage de la maisonnée. Ainsi la température de la pièce à vivre était très agréable, mais les autres pièces, notamment les chambres des enfants, situées en général à l’étage, pouvaient être glaciales en hiver. Les briques étaient mises à réchauffer sur le poêle avant d’être déposées dans le lit.

Comme le poêle en céramique, Kachelofe, (Musée Alsacien > Collections > Céramique alsacienne > Kachelofe : poêle et Kunscht) la brique chauffe-lit possède l’avantage de diffuser la chaleur longtemps et de manière plus constante que leurs équivalents en métal.

Cet objet est présenté, avec des Bettstein semblables mais aussi des bouillottes et chaufferettes plus modernes, dans la salle consacrée au chauffage dans la maison alsacienne.