Détail Entité

Orgue à gaz

Frédéric Kastner (1852-1882)
1876

Pyrophone ou orgue à gaz.

Provenance : Société pour la conservation des monuments historiques d’Alsace (SCMHA), 1019.
Musée Historique

Frédéric Kastner, fils de musicien et physicien lui-même, met au point un orgue à gaz appelé flammes chantantes dans les années 1870.Il en reste deux exemplaires dont un à Strasbourg.

Imaginé par le jeune physicien Frédéric Kastner, cet instrument insolite fonctionne au gaz de coke c'est-à-dire avec le gaz mis au point au 19e siècle comme gaz d’éclairage et à usage domestique. Le son est obtenu à l’aide d’une série de brûleurs qui s’ouvrent en forme de tulipe et libèrent une flamme dans un tuyau de verre. La hauteur du tube, qui peut être ajustée grâce aux collerettes en papier, permet d’accorder les notes.

Trois instruments de ce type sont connus (l’un à trois octaves a disparu à Vienne, l’autre à une octave est conservé au musée des techniques à Londres). Le nôtre comporte 2 octaves. César Franck, Charles Gounod et Wendelin Weissheimer composèrent pour ces "flammes chantantes".

Cet instrument présenté à l’Académie des sciences à Paris en 1873 fut également joué à Baden-Baden en 1879 en présence de l’impératrice d’Allemagne. Henri Dunant, le fondateur de la Croix-Rouge, qui avait été aidé financièrement par la mère de l’inventeur, assura la promotion de cet instrument en Angleterre. La mort prématurée de Frédéric Kastner est sans doute à l’origine de la rareté de ces orgues à gaz ou pyrophones.