Entête de page

Naissance du musée Alsacien (1902-1917)

C’est dans cette optique, et face à la disparition des choses anciennes, que l’idée de la création d’un "musée ethnologique alsacien" apparait en juillet 1900, dans la "Chronique alsacienne", supplément de la Revue Alsacienne Illustrée. À travers cette revue, véritable fer de lance d’un vaste mouvement de renouveau culturel, la conscience d’une identité alsacienne voit le jour et prendra une orientation francophile de plus en plus nette.

Dans ce climat, est créée en 1902 une entreprise à caractère privé, la "société du musée Alsacien". Son capital est constitué par les apports financiers des sociétaires, dont plusieurs industriels mécènes. Ceux-ci nomment deux gérants, le Dr. Pierre Bucher et Léon Dollinger, qui vont en 1904 faire l’acquisition d’un immeuble situé au bord de l’Ill, 23 quai Saint-Nicolas à Strasbourg et y installer les collections acquises. Ils sont très marqués par leMuseon Arlaten, ouvert en Provence par le poète Frédéric Mistral, inauguré en 1899.

Après une restauration menée par l'architecte Théo Berst, le Musée ouvre ses portes au public le 14 mai 1907. Pour célébrer l'événement est organisée une kermesse paysanne dont les participants portent les costumes traditionnels de divers villages alsaciens. L’année suivante, une autre fête est dédiée aux héroïques soldats de l'an II de la République française, tels qu'ils sont décrits dans les "romans nationaux" d'Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan et surtout Madame Thérèse. En 1909, les gérants du Musée organisent la participation alsacienne à l'Exposition Internationale de l'Est de la France à Nancy.

Lorsqu'éclate la Première Guerre mondiale, Pierre Bucher part s'engager dans l'armée française. En 1917, les activités du Musée sont dénoncées par les autorités allemandes comme "propagande française" et la Société du Musée Alsacien est mise en liquidation. Grâce à la Ville de Strasbourg, qui accepte de prendre en charge le musée et de rembourser les sociétaires, le Musée Alsacien devient municipal et peut rouvrir au public en 1919.