Entête de page

Les âges de la vie : pratiques, fêtes et croyances

Du berceau à la tombe, l’accomplissement de pratiques ou de cérémonies concrétise la nouvelle place de l’individu dans la société.

En l’absence de maternité, les sages-femmes usent de leur art pour aider les femmes à donner naissance à leur enfant. Le nouveau-né est ensuite accueilli dans la communauté lors de son baptême ou sa circoncision.

L’enfant entre dans l’adolescence à l’occasion de sa communion, de sa confirmation ou de sa bar mitzvah. Les jeunes hommes perdent leur insouciance à l’occasion de la conscription. Là, l’implacable tirage au sort au 19e siècle envoie les malchanceux au service militaire, tandis que les autres peuvent rester auprès de leur famille et fiancée.

Le mariage marque l’intégration entière du jeune couple dans la communauté. Une grande fête se tient où sont distribués des cadeaux qui accompagneront les mariés jusqu’à leur mort (coffres, armoires, calandres, battoirs à linge, poteries…).

À la fin de la vie, les rites permettent d’accepter le décès d’un proche et de marquer le départ du défunt. Mais les étapes de la vie ne sont qu’un éternel recommencement, de génération en génération.