Entête de page

Le Musée Alsacien depuis 1917

Une continuité prospère

À la reprise du Musée Alsacien par la Ville de Strasbourg, Adolf Riff est nommé conservateur pour rouvrir l’établissement au public, et poursuivre l’enrichissement des collections.

Au fil des décennies, le musée s’agrandit pour offrir un espace de présentation aux nombreuses acquisitions. Entre 1958 et 1968, l’établissement est géré par Roger Henninger, assistant du directeur des musées, Hans Haug. De 1969 à 1985, le conservateur en chef Georges Klein, grâce à ces nouvelles installations et à de nombreuses expositions, permet la réussite de ce musée qui accueille alors entre 60 et 70 000 visiteurs par an. L’équipe qui lui succède, sous la responsabilité des conservatrices Malou Schneider de 1986 à 2011 puis Elisabeth Shimells à partir de 2012, permet de poursuivre l’étude des collections, d’asseoir la popularité du musée et d’en faire un lieu vivant de la culture régionale.

Comme la plupart des musée fondés il y a plus d’un siècle, le Musée Alsacien a acquis essentiellement de beaux objets, décorés et en bon état. Il donne ainsi de l’Alsace la vision embellie d’une région uniformément cossue. L’essentiel des collections aujourd’hui visible date de "l’âge d’or" du monde rural et de la culture traditionnelle, la période de 1750 à 1860 environ.

Le charme et l’originalité du musée lui valent une très bonne fréquentation, de la part de touristes en quête d’une vitrine de l’Alsace à Strasbourg. S’il n’est pas question d’oublier son identité et son histoire si particulière en bouleversant la scénographie, l’enjeu est aujourd’hui de renouer avec les habitants du territoire avec une programmation dynamique et audacieuse. Tirant profit de la puissance d’évocation de ses collections et de son enracinement urbain dans un Strasbourg faisant la part belle à la création et à l’innovation, il redevient peu à peu le lieu d’échange et d’inspiration pour les créateurs qu’il a été à ses débuts.