Entête de page

Le Christ des Rameaux restauré

L’étude de l’œuvre

Ce Christ bénissant chevauchant un âne était le clou de la procession du Dimanche des Rameaux. Il est constitué de deux sculptures associées au XIXe siècle : un Christ réalisé vers 1480, et l’âne avec son chariot, datés du XIXème siècle. Les techniques et les matériaux employés sont typiques de la sculpture allemande. Le Christ était également recouvert de deux couches de repeints appliqués entre le XVIIe et le XIXe siècle, sous lesquelles a pu être retrouvée la polychromie originale du XVe siècle.

La restauration

Différentes opérations de conservation sur la structure et la surface ont été menées, notamment le fixage et la consolidation de la polychromie, instable, usée et lacunaire. Les zones de bois altérées, en particulier par des trous dus à la présence ancienne d’insectes, ont été consolidées. Les fissures ont également été traitées.

Le travail de restauration a permis de révéler la polychromie originale et à nettoyer les surfaces polychromées et le bois mis au jour. Des retouches ont été effectuées sur les lacunes afin de rétablir une meilleure lecture de l’œuvre. Grâce à ces opérations, la sculpture a retrouvé la qualité, la finesse et l’harmonie colorée de la couche originale, même si celle-ci n’est que fragmentaire. Ses carnations rosées portent des détails délicats, tels que les rides peintes aux coins des yeux ou les veines du cou.

Pour en savoir, consultez le dossier de Manon Joubert, Étude et restauration du Christ des Rameaux du musée de l’Œuvre Notre-Dame de Strasbourg sur le site CeROArt.

Agrégateur de contenus