Entête de page

L’histoire des décors 20’s

Theo Van Doesburg, Sophie Taeuber-Arp et Jean Arp réalisent les décors de l’Aubette entre 1926 et 1928. Bien que le décor de chaque salle reflète le langage formel de chaque artiste, une unité de style se dégage de l’ensemble qui constitue un témoignage remarquable de l’esthétique moderniste.

Le décor des salles de l’Aubette est pensé comme un ensemble par Theo Van Doesburg, théoricien du projet. Son ambition est de "placer l’homme dans la peinture plutôt que devant elle", de sorte à faire l’expérience de la modernité. L’usage des formes géométriques et des couleurs primaires ainsi que des non-couleurs, employées de différentes manières en fonction des espaces, créent un rapport dynamique à l’échelle du complexe de loisirs.

À l’exception du Caveau-dancing situé au sous-sol et décoré de formes abstraites et souples par Jean Arp, un traitement géométrique est appliqué à l’ensemble des autres salles. Au rez-de-chaussée, l’aménagement du Café-brasserie et du restaurant est mené par Theo Van Doesburg, tandis que Sophie Taeuber-Arp décore le Five-O’Clock-Salon de thé et l’Aubette-bar. Seul espace ouvert au public à l’entresol, la salle de billard est ornée par Sophie Taeuber-Arp et Jean Arp.

L’escalier menant au premier étage est dessiné par Theo Van Doesburg, et accueille un vitrail et un décor de Sophie Taeuber-Arp et Jean Arp. Le premier étage est composé du Ciné-dancing et de la Salle des fêtes réalisées par Theo Van Doesburg, reliées par le Foyer-bar de Sophie Taeuber-Arp. Le mobilier, les luminaires, et la typographie sont l’œuvre de Theo Van Doesburg.