Entête de page

Joana Vasconcelos (page)

Au rez-de-chaussée

Temps fort

Joana Vasconcelos est une artiste portugaise qui figure parmi les artistes les plus reconnues de la scène contemporaine. En effet, elle a été la première artiste-femme invitée à exposer au Château de Versailles (2012), elle représente le Portugal à la Biennale de Venise en 2013 et fait l’objet, en 2018, d’une vaste exposition au musée Guggenheim de Bilbao. Son travail combine objets usuels, arts appliqués et savoir-faire issus de la culture portugaise comme la céramique, la broderie ou encore la ferronnerie. De cette rencontre naissent des sculptures, des installations et des monuments que l’artiste a fréquemment installés dans l’espace public.

Joana Vasconcelos est une artiste qui manie l’humour et la fantaisie tout autant qu’elle développe une œuvre au contenu politique éminemment ancrée dans la société d’aujourd’hui. La question de la domesticité est au cœur de ce projet qui emprunte son titre à l’univers pop rock du groupe Queen et propose à chacun et chacune de cheminer dans cet intérieur qui sollicite tous les sens : les œuvres se présentent au regard, certaines peuvent être touchées quand d’autres diffusent de la musique ou exhalent une odeur âcre.

Agencée à la façon d’un appartement avec corniches, moquettes et couloirs, la salle d’exposition du MAMCS se transforme, le temps de l’exposition « I Want to Break Free », en demeure extravagante où les objets se voient dotés de pouvoirs extraordinaires.

Ce « home sweet home » propose un parcours qui inclut à la fois des œuvres « iconiques » de l’artiste portugaise (Cinderella, Cœur Indépendant) marquées par l’esthétique glamour qui a fait sa renommée, ainsi que des pièces beaucoup plus tendues (Menu du jour, Esposas) attestant d’une capacité de réinvention constante. Toutes ont en commun d’offrir au visiteur la possibilité de regarder le quotidien autrement et, ce faisant, de le transcender, tant chacune d’elle nous plonge dans un monde alternatif, qu’il soit dérangeant, ludique ou enchanté. Joana Vasconcelos part de l’ordinaire – l’objet de tous les jours, qu’il s’agisse d’un lavabo, d’une fourchette en plastique ou d’un séchoir à linge – pour nous entraîner dans un récit fantasque qui ne laisse aucune place à la fadeur. Avec Joana Vasconcelos, les douches se changent en ouvrages de passementerie baroques brodés de perles, tandis que le dressing de Monsieur s’anime grâce à des ventilateurs ou encore qu’un amas de cheveux prend l’aspect d’une créature fantastique, méduse aux bigoudis ou Chewbacca chez l’esthéticienne.

 

Image de couverture :
Flores do Meu Desejo [Fleurs de Mon Désir] (détail), 1996-2010
Collection d’Art Fondation EDP, Lisbonne
© Joana Vasconcelos / Adagp, Paris, 2018
Luís Vasconcelos / Courtesy Unidade Infinita Projectos | ARoS Aarhus Kunstmuseum, Aarhus Denmark 2016