Entête de page

Halte au pillage !

Le bouleversement des couches archéologiques par des fouilleurs clandestins pour récupérer des objets (en particulier en métal) saccage irrémédiablement les sites enfouis. Les informations qu’auraient pu révéler des niveaux d’occupation intacts et des objets dans leur contexte sont ainsi perdues pour la connaissance du site et sa datation.

Rappelons que l’utilisation des détecteurs à métaux − présentée par certains comme une activité de loisir anodine - est totalement interdite sur un site archéologique.

Le pillage d’un site sur lequel se déroulent des opérations archéologiques, sa destruction ou sa dégradation peuvent être punis de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende. Cette peine peut être portée à dix ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende lorsque les actes sont commis par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complices.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’association Halte au pillage du patrimoine archéologique et historique.

Agrégateur de contenus