Détail Entité

Imagerie

Musée Alsacien

De 1850 à 1930, les maisons alsaciennes regorgent d’imagerie. Un véritable monde de l’image sur papier se concentre sur les murs où se côtoient les thèmes populaires et religieux.

À la fois support de dévotion, souvenir d’un rite de passage, commémoration d’un évènement ou simple décoration, l’image populaire connait en Alsace bien des fonctions. Elle présente aussi une diversité de techniques, manuscrites ou imprimées.

Un miroir de la société

L’imagerie alsacienne est à la fois banale et originale. Banale, car les intérieurs sont tapissés d’images, vendues par le colporteur ou le libraire, comme dans de nombreuses régions. Originale, car elle est le témoin d’une histoire où trois confessions cohabitent (catholicisme, protestantisme et judaïsme) et où deux cultures s’affrontent et coexistent dans l’oscillation entre France et Allemagne.

L’omniprésence de l’imagerie religieuse

L’imagerie protestante

L'imagerie religieuse protestante est centrée sur les scènes de la vie du Christ. Elle est également très abondante dans le domaine des rites de passage, dans les cérémonies religieuses familiales. Lettres ou souhaits de baptême, souvenirs de confirmation, de mariage ou de décès, sont ornés de motifs floraux très colorés.

Les lettres de baptême

Lors de son baptême, le nouveau-né reçoit de son parrain ou de sa marraine un texte lui souhaitant de mener une vie chrétienne. À l’origine, le souhait de baptême (Goettelbrief) est un texte manuscrit, parfois calligraphié. On en connaît une trentaine de modèles différents, qui évoquent le rachat du péché originel par le sacrifice du Christ et recommandent à l'enfant d'honorer ses parents et de mener une vie chrétienne. Le texte est inscrit à l'avance, puis le parrain ou la marraine rajoute de sa main son nom et son origine, et précise l’église et la date du baptême.

S'il existe des souhaits de baptême faits pour des enfants catholiques, ils sont relativement rares dans les collections, peut-être parce qu'ils étaient déposés dans le cercueil des défunts, alors que les protestants conservaient le souhait plié dans la bible familiale.

Des images colorées

Cette imagerie liée à la vie de l’individu est décorée de motifs traditionnels de l'art populaire alsacien : cœurs, fleurs, oiseaux, peints de couleurs vives où dominent le rouge, le vert et le jaune. Chaque image est une création nouvelle, même si certains villages ou certains artistes sont reconnaissables à leur style particulier. Parallèlement existe une production imprimée, dont le décor, gravé sur cuivre, bois ou pierre lithographique, est souvent rehaussé de touches de couleurs.

L’Imagerie de Wissembourg

L’invention de la lithographie permet une production de masse peu onéreuse, qui élimine rapidement les autres productions d’imagerie populaire.

Dès 1860, l’entreprise Wentzel de Wissembourg figure parmi l’un des plus importants centres imagiers lithographiques d’Europe. Principal concurrent de l’entreprise Pellerin d’Epinal, on retrouve dans sa production l’ensemble des thèmes classique de l’imagerie du 19 siècle :

  • images religieuses (images votives, vie du christ, pèlerinages…) touchant les trois confessions présentes en Alsace,
  • protection pour la maison,
  • images qui rythment la vie de l’individu (lettres de baptême, souvenirs de confirmation…),
  • images d’auberge avec des scènes humoristiques et les affiches,
  • cibles pour les sociétés de chasse,
  • décors pour les théâtres de papier.

Les enfants ne sont pas oubliés, avec des séries qui leur sont réservées (le Petit Architecte, les pantins à découper, les petits soldats, les jeux de parcours, les contes et légendes…). Tout un volet pédagogique est également imprimé et destiné au matériel scolaire (cartes géographiques, représentations d’objets de la vie quotidienne…).

Les gravures décoratives destinées à embellir les intérieurs et donner une impression d’évasion sont également présentes et souvent de meilleure facture que le reste de la production. On y retrouve un grand nombre d’allégories, dont les saisons ou les continents.

L’imagerie de Wissembourg a également développé toute la série des images grandeurs nature. Celles-ci représentent des sujets souvent banals (militaires, allégories, héros de contes…) mais qui par leur taille sont destinés à être exposés dans des lieux publics et associatifs.

Œuvres de la collection