Détail Entité

Orfèvrerie strasbourgeoise

Musée des Arts Décoratifs

Le symbole d’un savoir-faire et d’un art de vivre raffinés.

L'orfèvrerie strasbourgeoise connaît une renaissance au XVIIIe siècle grâce à la qualité de son vermeil, mais aussi grâce aux formes régence, rocaille, Louis XV et Louis XVI des écuelles à bouillon, chocolatières, cafetières et gobelets de magistrat. Les Imlin, Alberti, Oertel et Kirstein, véritables dynasties d'orfèvres affiliés à la tribu de l'échasse, sont sollicités par les dignitaires de la ville libre royale et les grands seigneurs allemands possessionnés en Alsace.

La cohérence et la richesse de la collection contribuent au caractère exceptionnel de cet ensemble, symbole d’un savoir-faire et d’un art de vivre raffinés, que vient compléter le précieux fonds de dessins d’orfèvrerie conservé au Cabinet des Estampes et des Dessins de Strasbourg.

Pour en savoir plus sur l’Orfèvrerie strasbourgeoise, découvrez l’ouvrage Deux siècles d’orfèvrerie à Strasbourg. XIIIe –XIXe siècles dans les collections d’orfèvrerie du musée des Arts décoratifs, (Éditions > Deux siècles d’orfèvrerie à Strasbourg) publié aux éditions des Musées de Strasbourg.

Œuvres de la collection

Musée des Arts Décoratifs
Musée des Arts Décoratifs
Musée des Arts Décoratifs
Musée des Arts Décoratifs