Détail Entité

Mobilier

Musée Alsacien

Réputé pour les couleurs et les motifs dont il est orné, le mobilier alsacien présente une diversité de formes et d’usages.

Dans toute l’Europe centrale, la peinture des meubles se pratique dès le 17e siècle. L’Alsace se rattache à cette tradition, qui n’existe pas dans les autres régions de France, raison pour laquelle elle apparaît spécifique sur ce territoire. La majorité des meubles alsaciens sont bâtis en bois de sapin, "annobli" par l’application d’une couche de peinture. Au départ, l’effet recherché est l’imitation des bois nobles, chêne ou fruitiers. Mais peu à peu, la polychromie s’épanouit, à travers des motifs au pochoir appliqués sur un fond veiné de brun, à l’aide d’un peigne, d’un tampon ou encore d’une pomme de terre. C’est ce que l’on désigne sous le terme de mobilier polychrome alsacien, très répandu dans les intérieurs paysans. Tous les types de mobilier peuvent porter ce décor, diversité bien rendue dans les abondantes collections du Musée Alsacien : lits à ciel, armoires, buffets, chaises, coffres, coffrets de courtoisie.

Le Musée Alsacien présente également des pièces de mobilier plus bourgeois et urbain, de style Renaissance. Au 16e siècle, la bourgeoisie des grandes et petites villes d’Alsace suit la mode allemande, qui diffuse le style Renaissance venue d’Italie. L’une de ses caractéristiques est la reprise d’éléments décoratifs d’inspiration antique. Les panneaux des boiseries et des meubles sont alors structurés par des pilastres ou des colonnes, assortis de coquilles, guirlandes et mascarons introduits par les artistes italiens. L’armoire à sept colonnes est ainsi désignée comme un élément caractéristique de cette production en Alsace.

Œuvres de la collection

Musée Alsacien
Musée Alsacien
Musée Alsacien