Détail Entité

La nouvelle peinture allemande

MAMCS

Dans l’Allemagne coupée en deux des années 1960-1970, hantée par la Schuldfrage (la question de la responsabilité) et meurtrie par la guerre, s’est développée une forme d’art en résistance, rejetant les modèles culturels de la génération précédente, apparentée au naufrage de l’humanité, et revendiquant une filiation avec le primitivisme expressionniste du début du XXe siècle.

Prenant parfois la dénomination de "Nouveaux Fauves", ces artistes ne constituent pas, à proprement parlé, un groupe, mais se fréquentent et ont des intentions communes. Georg Baselitz et A.R. Penck, bien qu’exerçant de part et d’autre du mur en sont les figures les plus emblématiques, le premier par ses personnages renversés et ses toiles aux couleurs dissonantes, le second avec ses idéogrammes à mi-chemin entre hiiéroglyphes et graffitis. L’énigmatique Markus Lüpertz, dandy extravagant qui réalise alors sa série de toiles « dithyrambiques » interrogeant les symboles totalitaires, y voisinne également avec son ami Jörg Immendorff, qui, après des débuts marqués par une forme de réalisme militant a évolué vers des références à l’illustration et au graffiti.

Œuvres de la collection