Entête de page

Agrégateur de contenus

Beatrice Cenci, héroïne tragique

À l’occasion des représentations par l’Opéra national du Rhin de l’opéra Beatrix Cenci d’Alberto Ginastera créé en 1971, le Musée des Beaux-Arts se penche sur cette héroïne qui enflamma l’imaginaire européen depuis sa mort.

Beatrice Cenci exista bien. Née en 1577 elle appartenait à l’aristocratie romaine. Son père, parmi d’autres forfaits, commit l’inceste sur son propre fils et s’apprêtait à en faire de même sur Beatrice. Un complot familial aboutit au parricide. Malgré les protestations du peuple romain ému par la défense de la fille face à la dépravation de son père, le pape ne gracia pas les meurtriers et Beatrice fut décapitée. Elle avait 22 ans. Son histoire suscita des œuvres dans bien des domaines: peinture (son effigie présumée fut exécutée par Guido Reni ou son élève Elisabetta Sirani), littérature (Stendhal, Dumas, Zweig), théâtre (Shelley, Moravia, Artaud avec des décors de Balthus), photographie (Cameron), cinéma et opéra.

En partenariat avec l’Opéra national du Rhin

Commissariat: Dominique Jacquot, conservateur en chef du Musée des Beaux-Arts en collaboration avec Céline Marcle, assistante de conservation et Aude-Marie Fritz, service éducatif des Musées de Strasbourg

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Musée des Beaux-Arts de Strasbourg

2, place du château, Strasbourg

Ouvert tous les jours de 10h à 18h – sauf le mardi

Tél. +33 (0)3 68 98 50 00

HORAIRES, ACCÈS & TARIFS
 

Agrégateur de contenus