Entête de page

André François/Tomi Ungerer. La liberté du trait

André Farkas dit André François (1915-2005), auteur de livres pour enfants, affichiste, dessinateur d’humour et de satire, est un artiste graphique  français que Tomi Ungerer considère comme l’un des plus grands de son époque. Cet « inventeur infatigable de nouvelles espèces… », selon la formule de la revue Graphis, a témoigné tout au long de sa vie d’une intense créativité. La France lui a rendu hommage dans plusieurs rétrospectives : à la Bibliothèque Forney, au Musée des arts décoratifs de Paris et au Centre Georges Pompidou, ainsi qu’à la médiathèque André François de Margny-les-Compiègne. Le Musée Tomi Ungerer - Centre international de l’Illustration a de son côté acquis une exceptionnelle collection d’une centaine de ses œuvres, dessins originaux et affiches. A l’occasion du dixième anniversaire du musée, elle est présentée dans son intégralité pour la première fois au public.

Si Robert Delpire a souligné à juste titre la « variété des styles » qui caractérise l’œuvre d’André François, l’artiste lui-même qualifiait d’éclectiques les matériaux qu’il utilisait. Un même esprit, celui de la Mitteleuropa dont l’artiste était originaire, imprègne pourtant les différents registres graphiques qui caractérisent son œuvre. Elève du célèbre affichiste A.M. Cassandre, qui a marqué le style de ses premières années, il a dessiné près de 250 affiches. Il a travaillé sans distinction pour des commanditaires aussi différents que l’Unicef, Le Nouvel Observateur, un salon de design, des maisons d’éditions ou des rencontres de graphisme. Il a publié des illustrations dans Cosmopress, Graphis, Lilliput, Punch, La Tribune des Nations, The New Yorker, pour lequel il a réalisé 59 couvertures entre 1963 et 1991, ou encore Vogue. Ses dessins satiriques et d’humour ont été publiés dans des recueils comme The Tattooed Sailor ou The Half Naked Knight. Dans chacune de ses expressions, l’illustrateur se caractérise par un puissant dynamisme graphique et une grande inventivité graphique.


Mises en regard avec les œuvres d’André François, celles de Tomi Ungerer révèlent que ces deux artistes partagent non seulement la liberté du trait mais également des thématiques parmi lesquelles figurent le temps et la mort, les métamorphoses, l’absurde.


Commissariat : Thérèse Willer, conservatrice en chef du musée et Cécile Ripoll, assistante de conservation