Entête de page

Agrégateur de contenus

Présentation

#straslab

Dans le cadre de l’exposition « Laboratoire d’Europe, Strasbourg 1880-1930 » des accrochages particuliers et mises en lumière spécifiques des collections sont également présentés dans les autres musées de la Ville de Strasbourg. «  Àbgeknìpst! Clic-clac ! , images du Musée Alsacien avant/après (1904/2017) » présente une sélection de photographies issue de la campagne commanditée à la création du Musée Alsacien, mise en regard avec des photographies de ces mêmes lieux et objets 110 ans plus tard.

Pour accompagner la création du Musée Alsacien, ses fondateurs commandent une campagne photographique à travers l’Alsace, pour témoigner des coutumes et des modes de vie ruraux. Ces « images du Musée alsacien » voient le jour en 1904 sous l’impulsion de Léon Dollinger, alors que l’on commence à aménager le musée. Il s’agit d’une série de 4 planches photographiques réunies dans une jaquette, livrée six fois par an. D’un format de 24 sur 32 cm, elles sont imprimées en phototypie, et près d’un quart d’entre elles sont coloriées à la main par des rehauts d’aquarelle.
Offertes aux sociétaires, aux créanciers et aux autres personnes qui soutiennent le musée, elles sont aussi proposées à l’abonnement. L’abonné paye et devient membre associé et bénéficie de l’entrée gratuite au musée. Malgré l’investissement nécessaire à la publication, les abonnements génèrent une entrée d’argent non négligeable pour les gérants.
Quatre sortes d’images ont été éditées. Les vues de villages ou de maisons rurales sont majoritaires ; puis les reproductions d’objets se trouvant dans les collections du musée ou de particuliers ; ensuite les représentations d’Alsaciens et surtout d’Alsaciennes vêtues de différents costumes – certaines de ces planches sont quasiment des vues anthropométriques, prises de face, de dos et de profil. Enfin les photos ethnographiques montrant les activités humaines sont les moins nombreuses.
Le rapport des gérants de 1905 souligne l’urgence de telles campagnes photographiques : « elles reproduisent maisons, costumes et objets qui disparaissent si rapidement et permettent de fixer par l’image ces scènes de la vie et du travail populaire, que nos descendants ne connaîtront sans doute que par ouï-dire et encore ».
La publication s’achève en 1914 au début de la guerre. En dix ans, 264 planches reproduisant en image le patrimoine populaire alsacien ont paru. Cette collection d’images illustre le rôle de conservation que les dirigeants avaient fixé au musée.
Cette publication immortalise certains aspects de l’Alsace du tout début du XXe siècle, à la fois dans un souci scientifique et un désir de pittoresque.
En 2017, le Musée Alsacien décide de marcher dans les pas de ses fondateurs. Une sélection de lieux et d’objets sont photographiés sous le même angle, plus de 110 ans après la campagne originale. Il en résulte une sélection de photographies permettant une comparaison avant/après. Après plus d’un siècle à quoi ressemblent désormais ces lieux ?