Illustration de la page ' '
 
Français Deutsch English
Strasbourg-Argentorate - 15|10|2010-31|12|2011

Strasbourg, rue des Grandes Arcades : le rempart romain retrouvé lors des fouilles de R. Forrer en 1906 (Doc. Musée Archéologique).
Strasbourg, rue des Grandes Arcades : le rempart romain retrouvé lors des fouilles de R. Forrer en 1906 (Doc. Musée Archéologique).


De nombreuses fouilles archéologiques ont été menées au cours des dernières années sur le site du camp légionnaire de Strasbourg-Argentorate et de ses abords immédiats : place du Petit-Broglie (Grenier d'Abondance), rue Brûlée, rue de la Mésange… à l'occasion de travaux de rénovation de bâtiments anciens ou d'implantation de nouvelles infrastructures urbaines. Ces recherches ont permis de recueillir d'innombrables informations sur la topographie de la zone nord du camp et sur son évolution au fil du temps.

L'histoire du camp légionnaire est aussi celle des troupes qui y ont été cantonnées durant près de cinq siècles, ainsi que celle des habitants venus s'établir dans les quartiers civils proches du camp, attirés par l'important centre de consommation que représentait la légion. La VIIIe légion Auguste, qui est restée stationnée à Argentorate durant quatre siècles et est ainsi devenue la légion strasbourgeoise par excellence, a fortement marqué l'histoire antique de l'Alsace. Des éléments chronologiques nouveaux sont venus préciser son histoire et la date de son transfert à Strasbourg, grâce en particulier aux fouilles du camp de Mirebeau en Bourgogne dirigées par le professeur Michel Reddé.

Le huitième volet de la série d'expositions « Fouilles récentes » s'est donc donné pour objectif de présenter une synthèse actualisée sur l'histoire du camp légionnaire de Strasbourg-Argentorate et de faire découvrir au public la vie quotidienne des légionnaires cantonnés sur la frontière rhénane jusqu'au Vsiècle après J.-C.

Exposition organisée par les Musées de la Ville de Strasbourg
Roland Ries, Sénateur, Maire de la Ville de Strasbourg
Daniel Payot, Adjoint au Maire chargé de l'Action culturelle
Joëlle Pijaudier-Cabot, Directrice des Musées de la Ville de Strasbourg

Commissaires de l'exposition :
Bernadette Schnitzler, Conservateur en chef du Musée Archéologique de Strasbourg
Gertrud Kuhnle, archéologue à l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives

crédits