FR EN DE
L’Europe des esprits ou la fascination de l’occulte, 1750-1950 
Séparation

Les deux seuls fragments subsistants de l’important programme sculpté du portail de la Chancellerie de Strasbourg sont réunis dans l’exposition pour la première fois depuis plus d’un siècle. La Tête de Sybille du musée du Liebieghaus Skulpturensammlung de Francfort et son pendant la Tête d’homme barbu ou Prophète du Musée de l’Œuvre Notre-Dame de Strasbourg, longtemps assimilés au couple célèbre de Jacques de Lichtenberg et de sa maîtresse la belle Bärbel von Ottenheim, ont en effet disparu en 1870 lors du bombardement de Strasbourg. Réapparus respectivement en 1915 et en 1934, ils font depuis partie des œuvres phares des collections de Strasbourg et de Francfort.
La Tête d’homme a été pour l’occasion débarrassée d’une épaisse couche de polychromie tardive qui la recouvrait et elle apparaît aujourd’hui comme l’une des productions les plus exceptionnelles de l’artiste par sa qualité technique et sa pénétration psychologique.