FR EN DE
L’Europe des esprits ou la fascination de l’occulte, 1750-1950 
Séparation

Cette exposition s’est donnée pour objectif de rassembler le plus grand nombre possible des œuvres assurées (et déplaçables) de Nicolas de Leyde ainsi que des sculptures sur bois et sur pierre qui lui sont attribuées, en confrontant les hypothèses de la recherche récente ou plus ancienne. Elle a été élaborée conjointement avec le musée du Liebieghaus Skulpturensammlung de Francfort. Certains prêts exceptionnels ont été consentis, parmi lesquels les bustes de saintes du Metropolitan Museum de New York et de l’Art Institute de Chicago attribués à son atelier.

L’apport des analyses approfondies menées dans le cadre du projet, en particulier sur la polychromie des sculptures et sur les techniques de taille, a permis de faire évoluer le catalogue de l’artiste. C’est ainsi que l’attribution à Nicolas de Leyde de la célèbre Vierge à l’Enfant dite de Dangolsheim (Berlin) ainsi que du retable de Nördlingen (Franconie), autrefois donnés à un anonyme « Maître de la Vierge de Dangolsheim », a pu être confirmée.

Certaines œuvres monumentales telles que le monument funéraire de Trêves, la tombe de l’Empereur à Vienne ou le retable de Nördlingen, dont il était impossible d’envisager le déplacement, sont présentées dans l’exposition par le biais de moniteurs.