Musées de Strasbourg
Illustration de la page : Jouets
Musées >> Musée Tomi Ungerer >> Oeuvres choisies >> Jouets

Autobus à impériale

Autobus à impériale

Vers 1970
Tôle peinte en jaune et rouge
27,5 x 40 x 16 cm

Tomi Ungerer commença à collectionner les jouets métalliques dans les années soixante, lorsqu’il entamait sa carrière d’artiste à New York. A cette époque-là, les jouets de ce genre ne faisaient pas l’objet d’ardentes et coûteuse convoitises, et le jeune collectionneur fit preuve, comme dans bien d’autres domaines, d’un esprit joyeusement avant-gardiste.
Glânant ici et là les pièces de sa fabuleuse collection, il récupéra aussi des morceaux de jouets cassés. A partir de ces éléments disparates, et s’inspirant de reproductions de jouets anciens, le « bricoleur génial » s’amusa à reconstruire de vrais faux jouets.
Cet autobus jaune arbore fièrement des roues en anneaux de rideaux, des rayons faits de clous soudés sur les moyeux, des colonnettes taillées dans des cintres de métal, et un mécanisme à friction d’origine.
Il fait ironiquement la nique à un lointain cousin, issu d’une usine parisienne, au début de ce siècle…

Le pousse-pousse annamite de l’Exposition Universelle

Le pousse-pousse annamite de l’Exposition Universelle

1889
Fernand Martin
Paris
Tôle peinte, mécanisme à friction
13,5 x 20 x 7,7 cm

Ce jouet fait partie de l’importante collection que Tomi Ungerer a amassée avec passion depuis les années soixante et dont il a donné une partie aux Musées de Strasbourg. Fabriqué par Fernand Martin, une des principales firmes de jouets mécaniques françaises active dès la fin du XIXe siècle, il représente un annamite qui tire un pousse-pousse où a pris place une passagère. L’axe d’un volant en plomb, reposant sur les deux roues, permet de les faire tourner, et de mettre les jambes des coolies en mouvement. La marque « F.M. Bté S.G.D.G. France et Etranger Paris » est emboutie sur les capotes des charrettes.

5cv Citroën

5cv Citroën

Vers 1924
André Citroën, Paris
Tôle peinte jaune et noir, plastique, mécanisme d’horlogerie
16,5 x 31,5 x 18 cm

Dans les années vingt, Citroën commercialisa des copies miniatures de sa production automobile : c’était là une excellente publicité pour les adultes et l’espoir d’éveiller une future clientèle auprès des enfants.
Cette automobile décapotable est conservée avec sa boîte d’origine, accompagné des instructions pour le fonctionnement. Elle est équipée d’une direction orientable, commandée par le volant, d’un levier de frein, d’une manivelle de mise en route, d’un pare-brise inclinable. Elle est immatriculée « 142.E.3 » et porte l’inscription « Automobile mécanique André Citroën-Made in France » sous le châssis.
Le jouet est visible dans l’exposition permanente consacrée aux jouets mécaniques de la Donation Tomi Ungerer au Musée des Arts décoratifs de Strasbourg.

Sous-marin

Sous-marin

Vers 1905
Attribué à Georges Carette
Tôle peinte jaune, vert, rouge et or, mécanisme d’horlogerie
10 x 25 x 5.3 cm

Ce jouet mécanique représente un sous-marin, fabriqué par la firme Carette. Peut-être ce jouet répond-il au vœu de l’Empereur Guillaume II qui au début du siècle dernier, s’était insurgé de voir si peu de jouets de guerre dans les magasins et a demandé aux fabricants d’en produire…
Le fabricant a tenu à réaliser un jouet de qualité puisque dans son catalogue sont données ces précisions : « peinture très soignée avec ressort très solide, s’enfonçant dans l’eau jusqu’à l’hélice. » Le sous-marin est muni d’une cabine de pilotage, avec un couvercle démontable, et d’un périscope. Le mécanisme se remonte dans l’habitacle et actionne l’hélice à quatre pales.
Le jouet est présenté dans l’exposition permanente consacrée à la section des jouets mécaniques de la Donation Tomi Ungerer au Musée des Arts Décoratifs.