Musées de Strasbourg
Illustration de la page : Affiches et projets publicitaires
Musées >> Musée Tomi Ungerer >> Oeuvres choisies >> Affiches et projets publicitaires

Dr Strangelove

Dr Strangelove

1964
Dessin à l’encre de Chine et lavis d’encres de couleurs sur carton
900 x 698 mm

Tomi Ungerer a réalisé à l’époque new-yorkaise de nombreux projets pour des spectacles, des pièces de théâtre et des films. Celui-ci était destiné à devenir l’affiche du film de Stanley Kubrick, Dr Strangelove, mais n’a pas été sélectionné. Ungerer a illustré de manière métaphorique l’histoire du général paranoïaque de l’armée américaine qui déclenche un conflit atomique, en représentant un officier qui fait exploser sa tête en appuyant sur un bouton de son uniforme. C'est un motif iconographique récurrent dans son œuvre qu’on retrouve dans ses dessins satiriques et politiques.

Truc is stranger than fiction

Truc is stranger than fiction

1968
Affiche
433 x 321 mm

Parti pour les U.S.A. en 1956, Tomi Ungerer s’y fit très vite connaître en particulier par les nombreuses affiches publicitaires qu’il y a dessinées. Il réalise par exemple en 1968 une campagne destinée à vanter les mérites de Truc, un complexe de boutiques individuelles de la région de Boston.
Sur le thème Truc is stranger than fiction, Tomi Ungerer a imaginé une scène pour le moins étrange… Une femme nue est assise et trait une licorne, animal fabuleux qui au Moyen Age symbolisait la pureté et ne pouvait être approché que des vierges. En choisissant ce sujet inattendu et absurde, Tomi Ungerer veut créer un choc visuel qu’il accentue par la sobriété de son dessin.

Fun at the aqueduct july 2-july 28

Fun at the aqueduct july 2-july 28

Années soixante
Affiche

En 1961, Tomi Ungerer réalise, pour le magazine Sports illustrated , un reportage sur le 87e Derby Kentucky de Luisville (le derby le plus important des U.S.A.).
C’est l’occasion pour lui de découvrir le monde des courses, qu’il observe d’un œil aiguisé, parfois impitoyable. C’est aussi le « début d’une histoire d’amour visuelle » entre lui et les chevaux qui ne cesseront de le fasciner par leur élégance.
Cette affiche, publiée en 1964 pour la campagne publicitaire d’Aqueduct Raceway à New York, s’inspire de l’un des croquis du Derby. Unis dans un même effort, soudés l’un et l’autre, le jockey et le cheval s ‘élancent vers leur but. Les longues pattes fragiles de l’animal, sa silhouette longiligne accentuent l’élan dynamique que Tomi Ungerer voulu ici exprimer.

Affiche pour Bonduelle

Affiche pour Bonduelle

1976
Reproduction offset
840 x 591 mm

Tomi Ungerer, après avoir quitté New York en 1971, ne voulait plus travailler dans la publicité. Mais le publicitaire allemand Robert Pütz réussit à le persuader de collaborer avec lui. Il en a résulté dans les années soixante-dix un grand nombre de campagnes parmi lesquelles celle qui a été réalisée pour les conserves Bonduelle demeure l'une des plus connues. Elle a été déclinée sur des affiches, des spots publicitaires, des plaquettes d'après le slogan "Bonduelle ist das famose Zartgemüse aus der Dose" (Bonduelle ce sont les fameux légumes primeurs en conserve).
La boîte de conserve a été retenue comme motif iconographique pour l'ensemble de la campagne. Dans cet exemple, une brouette humanisée et contenant une boîte de conserve donne à manger des petits pois à un jeune garçon…

Affiche pour le Jazz Festival de Zurich

Affiche pour le Jazz Festival de Zurich

1980
Reproduction offset
127 x 90,2 cm

Réalisée pour le fameux festival de jazz de Zurich, l'affiche montre un personnage aux allures de hippie qui déchiquète et piétine rageusement une partition musicale. Le thème présente quelques similitudes avec un dessin de Wilhelm Busch, intitulé "Finale furioso" et tiré d'une de ses célèbres histoire en images, "Le concert du nouvel an" (1865). Un pianiste y joue avec tant d'impétuosité que les notes de musique semblent douées de vie, comme dans l'affiche de Tomi Ungerer. Le dynamisme du trait qui insuffle du mouvement aux personnages caractérise les deux illustrations. Il n'est pas étonnant que l'œuvre graphique de Tomi Ungerer présente des points communs avec celle de l'auteur et dessinateur allemand du XIXe siècle : son livre le plus célèbre, "Max und Moritz", fit partie de ses lectures d'enfant.

Affiche pour l'exposition Tomi Ungerer

Affiche pour l'exposition Tomi Ungerer

1981
Reproduction offset
850 x 590 mm

Connue également sous le titre de "Der kleine Unterschied" (La petite différence), devenue emblématique depuis, cette affiche fut réalisée par Tomi Ungerer pour la rétrospective que François Mathey lui organisa au Musée des Arts décoratifs de Paris à l'occasion de son 50e anniversaire.
Il ne peut s'empêcher d'ironiser sur la fonction de l'artiste avec le motif de l'éléphant trempant sa queue dans un pot de peinture … Il utilise ici son principe de choc visuel, destiné à attirer l'attention du spectateur, et qu'il obtient avec une gamme de couleurs réduite sur un fond sombre, un trait noir compact et une mise en page sobre.

Sans titre

Sans titre

1992
Reproduction offset
600 x 398 mm

Commandée par l'Association strasbourgeoise Ardi (Association de recherche sur les déficits immunitaires) pour la journée mondiale de lutte contre le Sida, cette affiche, dont le dessin a été reproduit depuis à de multiples reprises, est demeurée un symbole.
Le personnage escaladant une échelle en direction d'une lucarne découpée en forme de cœur et ouverte sur le ciel, symbolise l'espoir des malades. La perspective, le contraste des couleurs et la mise en page du dessin donnent à cette affiche un effet percutant.

Sans titre

Sans titre

1994
Dessin à l'encre de Chine, lavis d'encres de couleurs et crayon de couleur sur papier calque
427 x 355 mm

Destiné à une affiche pour le cinquantenaire du Conseil de l'Europe intitulée "Cultive tes racines et plante-les dans les étoiles", le dessin montre une petite fille juchée sur une échelle pour cueillir les étoiles de l'Europe d'un arbre bleu.
Parmi les nombreuses représentations de l'Europe dans l'œuvre de Tomi Ungerer, le symbole de la petite fille choisi pour cette affiche est particulièrement parlant : l'artiste, Européen convaincu, porte en effet tous ses espoirs dans la jeunesse.