Musées de Strasbourg
Illustration de la page : L'âge du bronze
Musées >> Musée Archéologique >> Oeuvres choisies >> L'âge du bronze

HEIDOLSHEIM, Im Toten Mann

Tombe campaniforme(Dépôt du Musée d'Unterlinden, Colmar)
Inv. : D. 11. 980. 1. 19
Dim. : L. : 550 mm, D. : 35 mm
Or




Bronze ancien

Lors de la plantation d'une houblonnière à la sortie sud-est du village de Heidolsheim, en bordure de la route vers Marckolsheim, une jeune paysanne a découvert, en 1877, un ensemble de dix spirales en or, dont le poids total s'élevait à 1,377 kg. Si quatre de ces pièces sont entrées dans les collections du Musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain-en-Laye et l'une à Colmar au Musée d'Unterlinden, les cinq autres ont disparu ! Il ne semble pas qu'il s'agisse d'une sépulture mais plutôt d'un dépôt, car aucune trace de squelette n'a été trouvée à proximité.
La légende s'est emparée du site de la découverte : la tradition orale prétend que l'on aurait mis au jour tout près le sarcophage en or du roi des Huns, Attila.!
Biblio. : R. FORRER, « Ein figurlicher Schalenstein aus einem Tène-Grabhügel bei Heidolsheim », dans Anzeiger für Elsässische Altertumskunde, n° 13-14, juin 1912, pp. 317-330, fig. 231, F.

Tombe campaniforme

Tombe campaniformeACHENHEIM, Loessière Schaefer (1941)
Inv. : -
Dim. : H.: 135 mm, D. sup. : 130 mm
L. poinçon : 195 mm
Céramique, os travaillé
Civilisation campaniforme

Fouillée en février 1941, cette tombe est un des rares témoins de la civilisation campaniforme en Alsace avec les trois sépultures mises au jour à Kunheim, dans le Haut-Rhin. Le squelette, bien conservé, reposait en position repliée dans une fosse creusée dans le loess, à une profondeur de 90 cm. Le visage était tourné en direction de l'Est. Les membres inférieurs étaient fortement repliés, les jambes serrées contre les cuisses. L'analyse anthropologique indique qu'il s'agit de la tombe d'une femme d'environ 40 à 50 ans.
Le mobilier se compose de deux gobelets caliciformes décorés de lignes horizontales d'impressions circulaires, groupées par deux, d'une coquille d'unio, d'un grattoir en silex, d'une fusaïole et d'un poinçon effilé en os. Par leur forme en cloche et leur décor, les deux vases sont caractéristiques de cette civilisation du tout début de l'Age du Bronze.
Biblio. : -Dr H. ULRICH, « Une tombe néolithique à vases caliciformes à "zones" près d'Achenheim », dans Cahiers Alsaciens d'Histoire et d'Archéologie, 1940-46, n° 121 à 127, pp. 145-149.
-F. TREINEN, « Les poteries campaniformes en France », dans Gallia-Préhistoire, XIII, 1970, fasc. 1, p. 84-89.

Coupe en bronze

Coupe en bronzeROESCHWOOG, Dammkobel
(Gravière Renck)
Inv. : 36932
Dim. : H. : 70 mm, D. sup. : 165 mm
Tôle de bronze estampée
Bronze Final III a

Cette coupe en bronze hémisphérique à lèvre évasée et paroi mince a été façonnée par martelage d'une tôle de bronze. La paroi est décorée de deux registres de bossettes circulaires en léger relief, alternant avec des lignes de grènetis. Le fond est plat.
La découverte, qui semble isolée, a été faite à 1,50 m environ de profondeur, à la limite du sable et du gravier. Cette découverte constitue un jalon de l'histoire des coupes de même type mises au jour en Suisse, Allemagne et Europe centrale et le dépôt de Fresnes, en Loir-et-Cher.
Biblio. : -P. FREY, « Coupe hallstattienne en bronze à Roeschwoog », dans Anzeiger für Elsässische Altertumskunde, n° 73-80, 1928-29, pp. 120-121.
-F.A. SCHAEFFER, Les tertres funéraires préhistoriques..., tome II, p. 294, fig. 190.
-J. DESPRIEE, « Note sur les coupes en bronze du dépôt de Fresnes (Loir-et-Cher) », dans Revue Archéologique du Centre, janvier-juin 1978, XVII, fasc. 1-2, pp. 16, fig. 12, n° 10.