Musées de Strasbourg
Illustration de la page : Histoire
Musées >> Musée Historique >> Histoire

Le Musée Historique se situe dans l’ancienne Grande Boucherie de Strasbourg, construite en 1588 sur un emplacement occupé par les bouchers de la ville depuis la fin du XIIIe siècle. Ce bâtiment exceptionnel est l’un des édifices utilitaires les mieux conservés de son époque. L’achèvement de nouveaux abattoirs en 1859, rue Sainte-Marguerite amène la désaffectation de la Grande Boucherie. Le bâtiment abrite alors les étals de marchands de quatre saisons et, après 1870, un embryon de bibliothèque municipale. En 1887, l’empereur Guillaume II y inaugure le Musée des arts décoratifs et industriels devenu «Hohenlohe-Museum» en 1897. Puis, en 1919, le succès de l’exposition « Strasbourg historique » décide la municipalité à y fonder le Musée Historique.
Créé au lendemain de la première guerre mondiale, alors que Strasbourg vient de redevenir française, le Musée Historique est marqué à ses débuts par la volonté d’affirmer le caractère français de l’Alsace. En réaction à la période de souveraineté allemande sur Strasbourg (1870-1914), les premières collections sont principalement consacrées à la mise en valeur du passé français de la région (de 1681 à 1870) et à la première guerre mondiale. Hans Haug, directeur des Musées de la Ville, et Adolphe Riff, premier conservateur du musée, façonnent ainsi un « mémorial » consacré aux Strasbourgeois ayant porté les armes au service de la France. La constitution de ces collections, grâce aux dons et acquisitions, laisse donc de côté d’autres périodes majeures de l’histoire de la Ville comme l’époque médiévale ou celle de la Réforme, et prend une orientation résolument militaire : uniformes, armes, petits soldats, drapeaux…

Après la deuxième guerre mondiale, les conservateurs successifs se sont employés à rétablir une vue plus globale et moins partiale, en comblant les lacunes des collections pour aborder des thèmes politiques, culturels, économiques, et sociaux. Les collections ont été alimentées par des achats, des dons, des dépôts venus d’autres musées, mais aussi par les fouilles archéologiques de la ville médiévale. Les fouilles de certains bâtiments du centre-ville et les découvertes effectuées aux cours des travaux de construction du tram ont enrichi le fonds d’objets permettant de comprendre les modes de vie des Strasbourgeois à travers le temps. Vaisselle, verrerie, carreaux de poêle, objets d’artisanat viennent ainsi compléter la vision donnée par les collections de peintures, estampes, monnaies, textiles et mobilier que possède le musée.

Fermé à l’automne 1987, le musée a été entièrement restauré et réaménagé selon une muséographie moderne signée Laurent Marquart. Depuis juin 2007, elle vous invite à explorer le passé et à comprendre comment la Ville d’aujourd’hui s’est forgée dans l’histoire.

Pour plus de précisions sur l’histoire du musée, du bâtiment et de ses collections, voir : Les collections du Musée Historique de la Ville de Strasbourg, Editions des Musées de la Ville de Strasbourg, Strasbourg, 2008, 223 pages.