Musées de Strasbourg
Illustration de la page : Histoire
Musées >> Aubette 1928 >> Histoire

L'Aubette, des origines au début du XXe siècle

La réalisation de l'Aubette est confiée en 1765 à l'architecte Jacques-François Blondel (1705-1774), chargé d'un projet d'embellissement de la ville. Il souhaite redessiner l'ancienne place des Cordeliers et lui donner un tracé régulier en l'encadrant de deux corps de casernes. Faute de ressources, un seul d'entre eux sera réalisé en 1778. Désigné « Aubette » dès la fin du XVIIIe siècle en raison de la relève des gardes qui s'effectue chaque jour devant le bâtiment, il accueille un corps de garde, la Chambre des logements militaires et la Chambre de la Maréchaussée.

Après avoir abrité dès 1845 un café dans une partie des locaux, l'Aubette accueille en 1869 le musée municipal de peintures, créé en 1803, qui sera ravagé par un incendie dans la nuit du 24 août 1870. Après la réhabilitation du bâtiment (1873-1875), l'aile gauche abrite le Conservatoire de musique et une grande salle de concert. L'architecte a transformé la toiture et la façade d'origine, ajoutant ornements et portraits de musiciens.

L'initiative des frères Horn

En 1922, André et Paul Horn, sollicités respectivement en tant qu'architecte et promoteur de la modernisation immobilière de la ville, louent l'aile droite de l'Aubette pour y créer un complexe de loisirs. Ils souhaitent faire de l'ancienne caserne « un monument public d'intérêt général [...], doter la ville de Strasbourg de magnifiques salles des fêtes ».

En 1926, les frères Horn en confient l'aménagement intérieur aux artistes d'avant-garde Hans Jean Arp et Sophie Taeuber-Arp. Le couple s'associe au peintre et architecte hollandais Theo Van Doesburg. En concevant les décors, le mobilier ainsi que la typographie du projet, les trois artistes vont créer l'une des réalisations artistiques majeures du début du XXe siècle.

Une partie de ces décors, disparus avant la Seconde Guerre mondiale, a pu être restituée, de 1985 à 2006 et est aujourd'hui classée au titre des Monuments historiques.