Musées de Strasbourg
Illustration de la page : Collections
Musées >> MAMCS >> Collections


picto pour videomuseum pour le mamcs Consulter les collections Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg



Le fonds du Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg est divisé en trois secteurs de collections (Arts plastiques, Art graphique et Photographie) disposant d’un espace d’accrochage d’environ 3800 m² auquel s’ajoutent les 1000 m² dévolus aux présentations temporaires.

Les Arts plastiques

L’on doit à Hans Haug, directeur des musées de Strasbourg de 1919 à 1963, d’avoir constitué très tôt un fonds moderne. Signe de cet engagement pour la modernité : l’acquisition en 1923 d’une nature morte de Braque, première œuvre cubiste à entrer dans une collection publique, et en 1943, du Champ d’avoine aux coquelicots de Claude Monet. La générosité des frères Horn, amateurs d’art strasbourgeois à qui l’on doit notamment la commande de l’Aubette, a également permis de doter, après-guerre, les collections d’un ensemble significatif d’œuvres qui constituent le premier noyau des collections (Klee, Archipenko, Arp, Kollwitz…). Au même moment, plusieurs importantes donations d’œuvres de Arp, faites par lui-même et ses héritiers, ont fait de cet artiste la figure centrale du musée.

Dès la constitution du Musée d’Art moderne comme entité autonome, en 1973, la politique d’acquisition a privilégié une ouverture aux grands courants européens des avant-gardes, qu’encourageait la situation spécifique de Strasbourg. Ainsi furent acquis les grands ensembles Arte Povera, Fluxus, néo-expressionniste. Cette dernière ligne a été renforcée récemment par la constitution d’un ensemble important d’œuvres de Penck, Lüpertz, Immendorff. La création contemporaine est également représentée dans ses aspects les plus divers, allant des grandes installations (Alain Séchas, Claude Lévêque) à la peinture (Daniel Richter, Marc Desgrandchamps, Jonathan Meese).

La collection d'art graphique et de photographie

Deux collections ont intégré le fonds du Musée d’Art moderne et contemporain au moment de son ouverture : le Cabinet d’Arts graphiques et la Collection photographique. Riche de plusieurs milliers d’œuvres, la première est identifiée à trois grands ensembles : le fonds Gustave Doré acquis pour l’essentiel en 1992, une collection importante d’affiches de la Belle époque entrées dans les années 1920-1930 et un ensemble significatif d’artistes allemands allant du symbolisme à l’expressionnisme, dont la constitution est liée à l’histoire même de Strasbourg. La Collection photographique, quant à elle, repose sur une importante donation de tirages de Charles Winter faite dans les années vingt, que vient compléter un fonds significatif de photographies de l’entre-deux-guerres marqué principalement par le fonds Jacqueline Rau légué en 1992. A cela s’ajoute une collection, constituée depuis les années quatre-vingt, de photographes contemporains (Witkin, Mapplethorpe, Molinier) et de plus jeunes artistes.

Des dépôts, consentis par d’importants collectionneurs, dont en particulier Jean Brolly, ou d’institutions publiques (Musée d’Orsay, Musée National d’Art Moderne, Fonds National d’Art Contemporain) complètent régulièrement les collections. Par ailleurs, le concours financier de l'Etat, de la Ville de Strasbourg et du FRAM (Fonds régional d'acquisition des musées) ainsi que des institutions privées, permet l'enrichissement régulier du fonds du musée. Ainsi, entre 2000 et 2002, le Musée d'Art moderne et contemporain de Strasbourg établit une relation de partenariat avec la Stiftung Frieder Burda de Baden Baden qui permit l'achat d'œuvres d'artistes contemporains.